SEISME EQUATEUR

Les ONGs : La Guilde, Ecuasol et Sail for Water lancent un programme de post-urgence basé sur l’accès à l’eau potable

Contexte

Samedi 16 avril à 18 :58, heure locale, un séisme de magnitude 7,8 sur l’échelle de Richter s’est déclenché en Equateur, Amérique Latine. L’épicentre était situé à 27 km au sud de la ville de Muisne dans la province d’Esmeralda et fut ressenti jusqu’à Quito et Guayaquil.

Le 20 avril, les autorités locales déclarent 587 morts, 107 disparus et 7 015 blessés. Le bilan s’alourdit de jour en jour.

Réponse immédiate essentiellement locale :

Les premières personnes à réagir furent les habitants eux-mêmes. Ils ont permis de sauver des vies humaines. L’Etat d’Urgence fut décrétée par le Président Correa. La mobilisation fut essentiellement nationale. 13 500 soldats et policiers locaux, la sécurité civile Equatorienne, Unicef Ecuador, Caritas Ecuador. Les Nations-Unies n’ont pas déclenché de cluster. Les bailleurs internationaux ne se sont pas ou peu mobilisés pour ce petit pays. Quelques ONG humanitaires internationales venues de Colombie, du Mexique sont intervenues.

3 ONG se mobilisent

La Guilde, ONG reconnue d’utilité publique, présente dans 70 pays en Asie, Afrique et Amérique Latine avec plus de 1000 volontaires. La Guilde coordonne des projets d’Intervention et de Développement depuis 50 ans.



Ecuasol, fondation de droit équatorien, accompagne les plus démunis avec une bonne connaissance urbaine et péri-urbaine, depuis 12 ans. Elle agit en partenariat avec la Guilde, grâce à une équipe équatorienne et des volontaires européens.


Sail for Water est une association créée par 3 navigateurs désireux de promouvoir que l’accès à l’eau potable est un droit fondamental. En réalisant un tour du monde à la voile, ils distribuent des kits de purification de l’eau et forment à l’entretien des filtres.

 

ACCÉDER A L'EAU POTABLE : UNE NÉCESSITÉ

Comme c’est souvent le cas après un séisme, les nappes phréatiques sont devenues troubles. Les systèmes urbains d’eau sont endommagés. Les accès domestiques sont détruits avec les habitations.
Une eau souillée est vectrice de bactéries, de maladies gastriques pouvant entrainer des diarrhées, du cholera, la mort chez les plus fragiles.

Unicef Ecuador estime que 150 000 enfants sont en danger, suite au séisme. Ils ont déjà distribué 20 000 plaquettes de purification dans la province de Pedernales.

L’opération :

Sail for Water sont au Panama. Ils chargent les kits de purification d’eau et 70 seaux alimentaires, puis partent en urgence dans la Province d’Esmeraldas, où ils sont attendus dans le port.

Ecuasol et ses volontaires de la Guilde sont à Quito. Ils achètent de seaux supplémentaires et se munissent d’un véhicule 4x4. Ils rejoignent Esmeraldas.

Ensemble et en lien avec les autorités de secours équatoriennes, ils définissent les communautés les plus en risque. Ils distribuent les kits de purification d’eau et forment en espagnol au nettoyage des filtres et font une sensibilisation à l’hygiène.

Si besoin et si nous en avons les moyens, l’opération est renouvelée à Bahia de Caraquez, Manta puis Salinas.

Chaque filtre permet d’assainir 3,5 millions de litres d’eau soit la consommation de 100 personnes pendant 5 ans.

Avec 100 filtres déjà sur place, nous pouvons aider 10 000 personnes.